23/03/2015

Marc Wagelmans reprend du service

PRÉSIDENCE DU COMMERCE VISÉTOIS 

Capture d’écran 2015-03-23 à 16.14.31.png

Marc Wagelmans, autre ancien du Collège Saint-Hadelin, redevient président du Commerce visétois. Il a déjà occupé ce poste dans les années 80 où, avec son comité, il a créé Festi Visé et le festival de jazz Abel Braham.

Visé compte quelque 200 commerces. « Je suis là pour défendre tous les commerçants et faire parler de Visé, affirme Marc Wagelmans. J’ai bien quelques idées pour essayer de dynamiser le commerce de la Cité de l’Oie. Mais je suis ouvert à toutes propositions. Je ne veux pas être un dictateur. L’équipe mise en place par Philippe Amato est jeune. Et, je compte travailler avec eux ».
Marc Wagelmans, se dit satisfait des initiatives décidées par son prédécesseur comme l’instauration d’un souper de gala, Visé 
Fest’Oie, les chèques cadeaux en partenariat avec la Ville de Visé... Mais, il a aussi des projets et des craintes pour le futur. « Les aménagements de la place Reine Astrid me font peur, continue-t-il. Je dirais même que je suis contre la création d’une dalle avec une cascade d’eau. Il faut garder le plus de places de parking au centre de Visé. Je suis aussi fort mitigé sur la portée d’une ouverture dominicale par mois.

Par contre, il serait temps de remplacer les lampes qui éclairaient, par le passé, les arches du pont. Et, je suis pour relancer des actions commerciales avec des cadeaux, des promotions... mais, à des moments ciblés comme Pâques, les fêtes de fin d’années... »

Le président veut que tous se mobilisent. « Ensemble, nous sommes plus puissants, termine Marc Wagelmans. Magasins d’habillement, produits de bouche, cafés, restaurants... tout le monde a à y gagner». 

Un article signé "LEM" dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 23 mars 2015.

16:20 Publié dans Visé | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

Commentaires

Bravo Marc,

Visé a beaucoup de charmes, il faut les faire connaître.
Bien maicalement,

Patrick Lovens

Écrit par : Patrick Lovens | 23/03/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.